Le Dôme des Glacier
Juillet 2007. Une des première course mixte d’Hélène lorsqu’elle avait 16 ans. Son record d'altitude d'alors.

Nous avons choisi la voie la plus intéressante, celle de l’arrête des Lanchettes. Monter et redescendre par le même chemin, c’est à dire le glacier, aurait été plus facile et plus rapide, mais rien ne vaut une bonne arrête !

Après avoir taillé des marches sur la pente de neige assez raide au dessus du refuge Robert Blanc, on se retrouve sur l’arrête où s’effectue une bonne partie de l'ascension.

Même si c’était à 80% de la roche, après hésitation, nous avons finalement gardé les crampons tout le long. Nous n’avons pas eu à le regretter car les passages de neige et glace étaient nombreux.

L’arrête peut paraître vertigineuse à certain. En témoigne une cordée que nous avons croisée et qui a fait demi-tour pour cause de trouillomètre à zéro d’une de ses membres.

C’est un peu vertigineux, certes, mais pas vraiment dangereux si on prends les précautions d’usage.
Ca n’est quand même pas vraiment raide et on s’assure facilement à l’aide de béquets solides et nombreux. Le niveau de difficulté du rocher ne dépasse pas vraiment le 3, mais à 3 400m, avec le vide de part et d’autre, le vent, le froid à l’orée du massif du Mont Blanc, ça vaut le détour !
Ecrivez-nousmailto:familleberly@orange.fr?subject=Site%20Berly%20Montagne